Benoît Blue Boy

Il y a dans ce personnage une sorte de bonne santé évidente, de richesse réjouie, d’envie de bonheur… Et pourtant, il chante le Blues. Il est le pionnier du blues en français depuis les années 70-80.

Sur scène, entouré des fidèles Tortilleurs, il crée le choc, fait naître dans la salle ferveur et joie collective. Harmoniciste bourré d’énergie, il nous trimballe de Montmartre aux Bayous, de Barbès à la West Coast et nous invite à “Descendre au Café” clamant que “Dans la vie, y pas qu’l’argent”.

Sur les chemins du blues il sait mieux que quiconque faire vibrer ses textes, mosaïques polychromes où chaque mot trouve sa place, utile et immuable.

 

 

Difficile de ne pas avoir de respect pour Benoît Blue Boy en raison de sa crédibilité musicale. Benoît Blue Boy se place indubitablement en pole position sur l’échiquier du french blues. Son impressionnante discographie dans laquelle on retrouvera ses complices Paul Personne et Patrick Verbeke mais aussi Lazy Lester, Frank Goldwasser, Freddie Roulette, The West Side Horns, ou encore Geraint Watkins ; riche patrimoine d’une passion est le reflet d’une longue et fabuleuse histoire.

Les légendes peuvent être vivantes !

 

Benoît nous a fait voyager dans le monde du Blues depuis Lafayette jusqu’à Chicago, mais aussi de Dunkerque à Montauban. De concert en concert, il a su conquérir un public de connaisseurs, provoquant à chaque passage ferveur et enthousiasme.
Depuis Benoît joue son répertoire dans l’hexagone et l’Europe (Italie, Suisse, Belgique …). Il continue à se produire sur les scènes nationales et internationales dont
le Festival de Montréal, Les Francofolies, Chorus…

 

 

bbb-corps-de-mail